• Mon chien, ma fifille, cela fait aujourd'hui 2 ans que tu me manques, que tu nous manques, je sais que d'autres aussi pensent aussi souvent à toi.

     

    Mon chien, tu nous manques.

     

    Ton cœur était assez grand pour être partagé avec tous ceux qui le voulait.
    Tu cherchais toujours le contact, bien que certains n'en valaient même pas la peine, c'était dur de te voir essayer et échouer, même pas un regard, un petit mot.

     

    Mon chien, tu nous manques.

     

    Ces photos ont été faites sur le Ravel que tu aimais tant, un des lieux que tu aimais tellement.
    Je me souviens encore de ta première grande promenade, tu étais un peu plus grande, tu as fait le chemin complet, aventurière dans l’âme,
    l'envie de découvrir encore plus, tu as voulu continuer, on est sorti pas loin du Pass, et repris quelques minutes plus tard, l'autre passage que tu aimais aussi, un chemin pour les tracteurs qui passait à travers champs pas loin de chez moi, qui n'existe plus maintenant, pour des profits économiques.
    On détruit la nature que tu aimais tellement.

    Je me rappelle que tu étais fatiguée, c'était encore un peu trop juste pour toi a ton âge, mais j'avais compris, ce jour-là, que tu adorais les promenades.
    Ce fut une des premières grandes promenades que je me rappelle, promise une des longues séries qu'on a fait à deux, chaque jour, matin, midi et soir.


    Ton jardin, ta maison, tes promenades étaient aussi importants pour toi, pour ton équilibre.
    Au fil des années, on s'est adapté à la distance.

    Tu me manques mon chien.

     

     

     

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires